La vie tranquille de Gili Air

x 51 photos • • •

Gili Air c’est une petite île de l’archipel Indonésien de deux kilomètres de diamètre de la commune de Gili Indah (gili = petite île, indah = belle). Entre L’île de Bali et celle de Sumbawa elle est la plus occidentale de l’archipel des Petites îles de la Sonde (nusa tenggara). les habitants y sont des Sasak comme à Lombok, mais sont venus des îles Célèbes en barque. Je ne suis jamais arrivé à savoir s’il  s’agissait de décennies ou de siècle. Longtemps c’est la seule réponse que j’ai trouvé.

On y vivait autrefois de la pêche mais cette activité est petit à petit dépassée par le tourisme. Les habitants en vivant souhaitent voir venir toujours plus de touristes, les autres non. Cette année un aéroport international à ouvert à Lombok et ce sont les prémices d’un développement voulu par le gouvernement depuis des décennies comme alternative à la déjà saturée Bali.
Ce changement n’est jamais venu a cause d’attentats successifs en Indo qui ont pendant de nombreuses années fait fuir les touristes.  Il y a seulement quelques années il n’y avait que deux ou trois hôtels et une multitude de bungalows mais l’année dernière j’y ai vu plus de changement qu’au long des six premières où j’y suis venu. Moi aussi j’aimerais que ça reste la petit île sauvage et peu touristique que j’ai connu au début mais seulement d’un point de vue romantique. Ce que je veux moi ne compte pas. Pleins de jeunes rêve d’ouvrir leur bar et de gagner leur vie comme ceux qui ont réussit. Mais il y a plus de candidats que de places et la plus part du temps les petits restos, bars et bungalows sont vides. Ca fait de la peine de voir des gens se lever, nettoyer, préparer, attendre le client en vain.

L’ambiance y est quand même super relax et loin des grands centres touristiques comme Kuta Bali. C’est peut-être due à la présence du village et de ses habitants qui en font un lieux pas uniquement rempli de touriste. Ha oui, il n’y a pas d’engins motorisés sur l’île. On se déplace à pied, en vélo ou petite voiture à cheval.

Matériel
Appareil : leica M7, Canon AE-1, Canonet QL17.
Objectifs : Leica M Summilux 35 f/1.4. Jupiter-3 50 f/1.5.

 

 

À LA PÊCHE À L’AURORE.
Quand on y va, il me dit de passer chez lui avant 5 heures. On prend la mer sur un petite barque a balancier quand il fait encore nuit. Assis là sans parler, au milieux de l’eau, entre deux petites îles, on fille vers un endroit ou les poissons doivent nous attendre. On commence à distinguer Lombok et le volcan Rinjani derrière lequel le soleil va exploser d’une minute à l’autre et éclairer une à une les vallées. Comme un carte postale qui changerait de seconde en seconde. Je ne sais pas à quoi pense mon pote mais moi je me dis qui je suis bien là. Que je ne souhaiterais être à aucun autre endroit en cet instant. J’ai l’impression que le travail, les ennuis ou les factures n’ont jamais existé. Tout parait si loin.


À LA PÊCHE AVEC WAHAM.
Souvent Waham remonte pas mal de poisons. Moi un. Pour l’honneur. Avant le midi il commence a faire vraiment trop chaud alors on rentre. On a faim. Ca tombe bien y’a du poisson. Et puis Jaya (le femme d waham) à surement préparée du riz, des légumes des sauce et beaucoup de piment. y’a plus qu’a vider et griller.


UNE VOISINE
Très sympa, elle me rend souvent service quant elle vient chez moi. Elle tonde la pelouse

CHANTIER NAVAL
Je suis content de voir qu’on construit encore des bateaux sur Gili Air..


J’AI DE LA VISITE
Aujourd’hui j’ai de la chance. Asmadi, haji Ahmad et Paran me font le plaisir de venir de Lombok et de rester pour la nuit. C’est pas souvent qu’il viennent ici. 
SQUAT TERRASSE
Après la tournée des bars de la plage.

 

Derniers articles